Entre histoire et archéologie : la sépulture du guerrier cimbre

Le récolement de la correspondance conservée aux AM nous confronte aujourd’hui à un étrange objet: un morceau de l’étoffe dont était vêtu un ancien guerrier cimbre enterré dans la péninsule du Jutland.

Morceau d’étoffe

La lettre adressée par l’historien et diplomate Louis-Antoine Léouzon Le Duc à Amédée Thierry (frère d’Augustin) relate la découverte sensationnelle de la sépulture d’un guerrier qui eut lieu le 8 octobre 1861.

Lettre de Léouzon Le Duc à Amédée Thierry

Continuation de la lettre

Le morceau de tissu envoyé à Amédée n’était qu’un fragment insignifiant d’une collection bien plus importante: voici le début de la liste des objets retrouvés dans le cercueil du guerrier.

État des objets contenus dans le reliquaire du guerrier cimbre trouvé le 8 octobre 1861 dans un tumulus du Jutland.

La minutie avec laquelle la liste fut dressée se reflète dans le recensement d’objets minuscules et parfois surprenants, entre autres les « poils des parties génitales »… voilà un beau témoignage de l’intérêt et de la fascination des historiens du XIXe siècle pour l’archéologie funéraire!

La lettre nous révèle aussi quelle était la considération dont les deux frères Thierry bénéficiaient dans les milieux académiques et intellectuels, en France comme à l’étranger:

détail de la lettre de Léouzon Le Duc

« Savez-vous, mon cher Monsieur, que votre nom est très considéré ici? […] On est très reconnaissant aussi à votre frère d’avoir le premier fait ressortir l’élément danois dans la Conquête d’Angleterre… » écrit Léouzon Le Duc depuis Copenhague.

Le renom et l’oeuvre d’Augustin franchissaient les frontières.

 

G.V.

 

 


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.